Atelier d'icônes Saint Jean de San Francisco

27 mai 2018

Transmettre l'art de l'icône

 

2008 juin icones 005

Pour avoir enseigné le yoga pendant 5 ans - entre 25 ans et 30 ans, et dit des tas de belles choses à des dizaines d'élèves, et avoir réalisé ensuite que j'étais incapable de les mettre en pratique dans la vraie vie (lorsque j'ai cessé d'être enseignante de yoga pour réintégrer l'éducation nationale) j'ai compris quel leurre j'entretenais.
Et je me suis promise de moins parler mais de m'efforcer à la transformation de telle sorte que mes paroles soient cohérentes avec mes actes.
Ainsi, je préfère aujourd'hui me taire plutôt que de m'envoler dans des hauteurs avec mes mots (et je sais que c'est facile, je connais bien le pouvoir de séduction des mots).

Enfin, je crois que la pratique de l'icône est elle-même l'enseignant.
C'est absolument l'inverse de ce qui se passe à l'éducation nationale: en effet, si l'enseignant ne s'est pas renforcé, centré, dépouillé de ses peurs et de ses attentes, rien ne passe, même les discours les plus savants, car en vérité, c'est par lui que passe l'envie de s'intéresser à la matière qu'il a à enseigner. C'est en restant centré, en regardant en face mes peurs, en ne cherchant pas à être aimée de mes élèves et étudiants que j'ai pu les accompagner vers ce que je voyais en eux de meilleur. Avec patience et attention.
Avec la certitude que j'oeuvrais pour plus grand que moi.

Osez vous lancer dans l'apprentissage de l'icône et persévèrez: vous en comprendrez le pouvoir transformant.
À la mesure de ce que vous êtes capables d'entrevoir.

Ce n'est pas à moi de dire ce que l'icône est, d'autres théologiens, d'autres sages l'ont dit avant moi: c'est l'icône qui vous le dira.
Dans le silence et l'intime de vous-mêmes, jusqu'à ce que vous compreniez que la véritable icône c'est vous, que le véritable sujet traité, c'est vous.
Pour cela il vous faudra quitter vos préférences, vos agacements et vous prêter à la lenteur de cette pratique.

Quant à moi,  je suis là seulement pour vous montrer les gestes de la tradition et faciliter votre apprentissage.
Je ne suis plus professeur au sens des représentations que l'on peut avoir, du fait de son histoire, de ce métier que j'ai exercé durant ma vie active.
Tout au plus une courroie de transmission qui chemine elle aussi!

 

MC Le 27 mai 2018

Posté par Encre mauve à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Bienvenue

séraphin

Bienvenue sur le site de l'Atelier Saint Jean de San Francisco.
Vous y trouverez d'abord sa présentation et son histoire, puis sous l'onglet "Cours et stages" un billet portant sur ma pratique de transmettrice de l'art de l'icône ainsi que les informations concernant l'année en cours et l'année à venir, sous l'onglet "Galerie"quelques unes des icônes que j'ai réalisées, sous l'onglet "Verbatim" des aphorismes, citations de théologiens orthodoxes, et enfin sous l'onglet "Réflexions", un lien vers le site qui présente toutes mes activités artistiques.

Au sein de l'Atelier sont réalisées des icônes dans la tradition byzantine, technique transmise à mon professeur par Hélène Iankoff, ordonnée iconographe au sein de l'Eglise Orthodoxe de France par Monseigneur Jean de Saint Denys.

Des cours et des stages sont organisés. S'ils vous intéressent, merci de prendre contact en recopiant l'adresse figurant sous l'icône du Séraphin en haut de la colonne de droite.

Je réalise des icônes à la demande: je n'ai aucun stock puisque l'icône est réalisée dans la prière pour une personne déterminée et pas une autre. L'icône n'est pas une oeuvre d'art mais "une fenêtre ouverte sur l'Invisible"; le délai de réalisation dépend de la taille de la planche et du sujet souhaités.
Son prix intègre le prix des fournitures (bois, or éventuel, pigments, etc.) ainsi que le prix du temps passé que je vous laisse évaluer en conscience et en fonction de la réalité de vos moyens financiers, de telle sorte que ce montant soit juste pour vous comme pour moi.

Posté par Encre mauve à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mon chemin vers l'écriture d'icônes

 

séraphin

Devenue orthodoxe il y a plus de trente ans, il m'a fallu plus de vingt ans avant d'oser aborder l'art de l'icône!
Pourtant, je savais peindre mais je savais intuitivement que l'icône ne pouvait être assimilée à un tableau.
Et même si je connaissais les couleurs, si je savais dessiner, si je n'avais pas peur des pinceaux, pour autant cela ne suffisait pas pour devenir iconographe. D'ailleurs peut-on un jour dire que tel est le cas? Car en fait, qui réalise l'icône en realité?

Question qui plonge instantanément dans une sidération: si ce n'est pas celui qui tient le pinceau qui écrit l'icône, alors qui l'écrit?

J'ai été formée, à raison de 3 heures hebdomadaires en atelier et 9 heures hebdomadaires d'exercices individuels, pendant près de dix ans par un élève d'Hélène Iankoff formée à l'iconographie par Monseigneur Jean de Saint Denys et responsable de l'Atelier Saint Luc à Paris.
J'ai appris auprès de lui la technique qui lui a été transmise, depuis la préparation de la planche de tilleul avec toutes ses couches de levkas,
la réalisation du dessin avec ses codes de réalisation, la pose de l'or libre sur l'assiette à dorer, le brunissage de l'or, et enfin la pose des fonds et les montées en lumière successives qui font émerger la forme.

Mes icônes sont donc réalisées dans le respect de la tradition byzantine, sur planche de tilleul, avec ou sans or, en utilisant des pigments de qualité selon la technique de la tempera, à partir de modèles issus de la tradition.
Elles sont écrites dans le silence et la prière pour la personne pour qui elles sont destinées sous la protection de Saint Jean de San Francisco qui s'est présenté à moi en songe lors de la réalisation de ma deuxième icône- celle qui le représentait.*

Le format, le sujet, la présence de l'or, le délai sont définis au préalable avec celui.celle qui me demande de réaliser une icône.
Le prix de base est établi en fonction de ces critères.
Un versement d'un acompte correspondant au montant de toutes les fournitures sera demandé avant le commencement de l'écriture de l'icône. Une fois l'icône terminée, vous me ferez parvenir le montant que vous estimez juste pour vous en conscience, en considération du temps que j'aurai passé et de vos moyens financiers. L'envoi sera réalisé - soit de manière tout à fait soignée par la poste ou un transporteur, soit par la remise en mains propres. Sur le montant total versé hormis le montant des fournitures, 10% seront donnés à une association caritative comme le CCFD ou Les Restos du Coeur.
Si un sujet vous interpelle, n'hésitez pas à me contacter.

 

* ma rencontre avec le Saint:

Pourquoi Saint Jean de San Francisco? - Atelier d'icônes Saint Jean de San Francisco

Souvent, toujours même, les ateliers d'iconographie sont placés sous le regard d'un saint tutélaire. Beaucoup choisissent Saint Luc dont la tradition dit qu'il est le patron des iconographes.Mais quel était le Saint qui guidait Saint Luc? C'était un ange!

http://ateliersjdsf.canalblog.com

Posté par Encre mauve à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pourquoi Saint Jean de San Francisco?

ioanmaximovici1-590x345

Souvent, toujours même, les ateliers d'iconographie sont placés sous le regard d'un saint tutélaire. Beaucoup choisissent Saint Luc dont la tradition dit qu'il est le patron des iconographes.
Mais quel était le Saint qui guidait Saint Luc? C'était un ange! Saint Luc est représenté sur certaines icônes avec un ange derrière lui ; il est alors en train de réaliser l'icône de Marie avec l'enfant Jésus, Marie portant l'enfant se tenant debout et posant. L'ange semble lui indiquer ce qu'il doit peindre et comment le faire.

Lorsque j'ai commencé à réaliser des icônes, je n'imaginais pas qu'un jour des ami.e.s me demanderaient de leur transmettre la technique pour le faire. Aussi je ne m'étais jamais préoccupée d'un nom pour mon atelier.
J'avais inscrit la transmission de l'art de l'icône au sein de mon atelier Graines de Rêve, comme une des activités que je proposais à côté d'ateliers de créativité, de réalisation de mandalas. Et il se trouve que cette activité là est celle qui a fait démarrer l'atelier Graines de Rêve.
Mais Graines de Rêve n'est pas le nom d'un Saint...même si, dans mon esprit semer des Graines de Rêve c'est participer à la conception d'un monde différent, le Monde Nouveau dont parle l'Ange des Dialogues avec l'Ange.

Aussi, suis-je devant le questionnement suivant : quel saint pour veiller sur ces apprentissages, pour vérifier que ma transmission est juste et fidèle au message profond des Écritures ?

En creusant en moi pour entendre la réponse, je me suis souvenue d'un jour de 2008, ou plutôt une nuit où j'assistai, en songe, à une procession ; j'étais sur le côté et je regardais. Les participants à la procession chantaient, et je connaissais ce chant. Le refrain en était « nous sommes les hérauts de Sa Gloire » et au milieu de la procession, un homme me regarda, vêtu d'une soutane noire, je reconnus, pour l'avoir vu en photo, le visage de Saint Jean de San Francisco, qui, alors évêque, accepta de bénir évêque celui qui allait devenir l' Évêque Jean de Saint Denis ; l'homme à qui Sainte Radegonde confia le soin de restaurer le rite des Gaules, rite pratiqué en Gaule avant que le schisme ne vienne séparer l'Église en deux. Église d'Orient, catholique orthodoxe et Église d'Occident, catholique romaine sous l'autorité du Pape.

Stjohn_shanghai

Je rentrai alors, dans mon rêve, dans la procession en chantant avec les autres.

J'étais alors en train de réaliser l'icône de Saint Jean de San Francisco et je m'interrogeai sur le texte que je pouvais inscrire sur le parchemin que j'avais placé entre les mains du Saint.
J'allai alors trouver mon Évêque pour lui demander conseil.
Après lui avoir livré mon rêve songe, il me posa quelques questions, puis me dit « tu peux écrire la phrase que tu as entendue, c'est lui qui guide ta main » ; ce que je fis.
Faisant des recherches ultérieurement, je découvris le sens du texte qui figurait sur l'icône américaine que j'avais copiée portait un texte en anglais, que je n'avais pas déchiffré alors ; le texte anglais peu lisible disait ceci «  Their sounds has gone forth unto all the ends of the earth and their words unto the end of the world ». Soit : «  Leur renommée s'est répandue jusqu'aux extrémités de la terre et leurs paroles aux confins de l'univers » Ps 19,4 ; cf Rm 10,18. C'était bel et bien le sens de la phrase que j'avais entendue en songe et en français.

St-Jean-Icone-USA

Et puis, le temps a passé. C'était ma deuxième icône, depuis j'en ai réalisé  des dizaines d'autres jusqu'à ce jour.

Il me semble alors naturel de remettre mon atelier sous la protection de ce Saint contemporain mort -né au Ciel disent les orthodoxes- en 1966, le 19 juin, puisqu'il est venu me visiter.

Ce Saint a pour particularité d'avoir conservé par delà la mort un corps incorruptible ainsi qu'en attestent ceux qui ont assisté à l'ouverture de son tombeau :

« Les participants à cette cérémonie, qui s'y étaient préparés par le jeûne et la prière, étaient l'Archevêque Antony de San Francisco, l'Archevêque Laure de Syracuse, l'Evêque Cyrille de Seattle, sept prêtres, trois diacres, un lecteur et un laïc. Parmi les prêtres qui participaient se trouvait en particulier le hiéromoine Pierre (Loukianov) qui passa sa jeunesse auprès de l'Archevêque Jean. Après qu'ils eurent prié dans la crypte, le hiéromoine Pierre tenta d'ouvrir la serrure du cercueil avec la clé qu'il avait conservée mais l'état rouillé de la serrure ne le permit pas.
Pendant qu'on cherchait des outils, l'Archevêque Antony se mit à chanter "Ouvre nous les portes de la miséricorde", et les gonds du tombeau cédèrent en l'ouvrant. Avant que l'Archevêque Laure enlevât le voile de sa face, l'Archevêque Antony lut le Psaume 50.
Les restes de l'Archevêque Jean apparurent, incorrompus, sa figure et ses mains montrant une couleur d'une totale blancheur tandis que ses pieds montraient une couleur sombre, ce qui tient sans doute au fait que l'Archevêque Jean de son vivant portait seulement des sandales toute l'année et la plupart du temps sans chaussettes. La figure de Vladika avait quelque peu changé par rapport à celle qu'avaient connue ses proches ou par rapport aux photoqraphies. Son nez s'est aminci. Si le cercueil métallique a rouillé, la mantia qui le recouvrait est restée intouchée. Ses vêtements liturgiques et l'Evangile étaient couverts de moisissure, l'icône métallique sur sa poitrine rongée par la rouille, mais son bâton pastoral et la prière d'absolution sur papier intacts. Du tombeau sortait une forte odeur de rouille et de moisissure mais les restes eux-mêmes ne sentaient rien. Quelques célébrants ont soulevé les restes de l'Archevêque Jean pour pouvoir les transférer dans un nouveau cercueil monastique spécialement préparé.
A ce moment il devint clair que les restes de l'Archevêque Jean étaient complètement intacts. Ensuite les reliques, placées dans ce cercueil neuf scellé du sceau de l'éparchie, furent portés à nouveau dans le tombeau original pour reposer là jusqu'à la glorification solennelle du nouveau saint de Dieu le 2 juillet 1994, jour anniversaire de son repos (en1966). Ceux qui ont pris part à l'examen des reliques ont témoigné avoir ressenti une joie quasi pascale. »

http://religion-orthodoxe.eu/article-saint-jean-de-shanghai-et-de-san-francisco-maximovitch-53389769.html

Cette incorruptibilité reste un mystère pour la science mais parle au cœur de ceux qui croient que la matière n'est pas seulement matière et qu'elle a vocation à se transformer en une autre nature, la Matière Lumière dont parlent les Dialogues avec l'Ange, qui n'est autre que le corps de Gloire du Ressuscité.
Une vision bien éloignée de cette haine du corps que l'Eglise a longtemps véhiculé et continue à la faire dans un discours moralisateur qui a fait fuir tant de personnes.

Posté par Encre mauve à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Cours et stage _année 2017-2018

30412628_10215751357879507_421004892061040640_n

Les cours d'iconographie ont lieu au sein de l'Atelier Graines de rêve, situé dans les Yvelines, et qui propose, dans un tout autre registre, des stages de créativité sur des thématiques variées: les poètes, les couleurs, les contes, les grands mythes de l'humanité.
Les cours ont démarré en octobre 2017 et ont eu lieu sensiblement une fois par mois, à raison d'une journée de six heures, entrecoupée d'un repas partagé.
Un cycle dure dix journées que vous pourrez étaler à votre convenance parmi douze qui sont proposées.

Deux ateliers se tiendront encore en juin 2018, à choisir entre ces dates là: les 16 et 17 juin et le 30 juin, de 9h30 à 16h30.
Vous pouvez dores et déjà vous inscrire: vous rejoindrez deux nouveaux apprentis qui feront leurs premiers pas.

Les fournitures sont à votre charge.
150€ à titre de participation aux frais courants sont demandés pour le cycle de 10 séances, que vous les ayez toutes suivies ou pas; cette somme est non remboursable et non reportable sur l'année suivante. Si, de mon fait (indisponibilité lors d'une séance du fait de maladie par exemple), soit vous pourrez terminer votre cycle, soit ce ne sera pas possible, auquel cas, je vous rembourserai les 15€ que vous m'auriez versé pour cette séance annulée de mon fait.

La rétribution de l'animation se fera selon le principe des systèmes d'échange locaux qui est rappelé au lien suivant:

La rétribution de l'animation de l'Atelier

À l'Atelier Graines de Rêve, la créativité est sollicitée au moment même de son inscription!

http://grainesdereve.fr

N'hésitez pas à prendre contact en cliquant sur le lien "contactez l'auteur", dans la colonne de droite, juste en dessous de la photo. Que le fait de vous croire nul.le en dessin ne soit pas un frein! c'est l'Esprit Saint qui guide votre main...

 

MC 27 mai 2018

 

Posté par Encre mauve à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Cours et stage _année 2018-2019

30412628_10215751357879507_421004892061040640_n

Les cours d'iconographie ont lieu au sein de l'Atelier Graines de rêve, situé dans les Yvelines, et qui propose, dans un tout autre registre, des stages de créativité sur des thématiques variées: les poètes, les couleurs, les contes, les grands mythes de l'humanité.
Les cours s'inscrivent dans un cycle de dix journées que vous pourrez étaler à votre convenance parmi douze qui sont proposées.

Les dates pour le cycle 2018_2019 ne sont pas encore fixées.

Les fournitures sont à votre charge.
150€ à titre de participation aux frais courants sont demandés pour le cycle de 10 séances, que vous les ayez toutes suivies ou pas; cette somme est non remboursable et non reportable sur l'année suivante. Si, de mon fait (indisponibilité lors d'une séance du fait de maladie par exemple), soit vous pourrez terminer votre cycle, soit ce ne sera pas possible, auquel cas, je vous rembourserai les 15€ que vous m'auriez versé pour cette séance annulée de mon fait.

La rétribution de l'animation se fera selon le principe des systèmes d'échange locaux qui est rappelé au lien suivant:

La rétribution de l'animation de l'Atelier

À l'Atelier Graines de Rêve, la créativité est sollicitée au moment même de son inscription!

http://grainesdereve.fr

N'hésitez pas à prendre contact en cliquant sur le lien "contactez l'auteur", dans la colonne de droite, juste en dessous de la photo. Que le fait de vous croire nul.le en dessin ne soit pas un frein! c'est l'Esprit Saint qui guide votre main...

 

MC 27 mai 2018

Posté par Encre mauve à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Des aphorismes de Monseigneur Jean de Saint Denys

Mgr-Jean-49

« La véritable image est transparente. Elle invite l’esprit, dans sa beauté pudique, à pousser plus loin. Elle s’efface pour nous entrainer vers l’inimaginable ».

« Avant tout autre chose, contemplons la lumière incréée. Non la lumière qui éclaire un objet, mais celle qui est propre à l’objet et se cache dans son abîme ».

« Dégage les lignes et les limites qui sont les enfants de la lumière et tu trouveras le langage de la nature muette. »

« Tout n’est que la danse rythmée de la lumière et le chant mélodieux des couleurs. »

« Il y a un rythme de la lumière, rythme des limites, rythme des formes ; le rythme est céleste. »

« La flamme est le rythme de la lumière. Chaque chose a une flamme intérieure qui dirige son rythme propre. »

« Dieu se tait dans la souffrance du monde pour ressusciter dans le chant d’allégresse. »

« La vraie expression chante, sans se reposer. C’est une forme qui se couvre, de crainte d’être brûlée par le feu incréé de la divine charité. »

Posté par Encre mauve à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un lien vers mes réflexions au fil de ma pratique

 

Iconographie

Retrouvez tous les messages Iconographie sur Martine Crumiere, artiste peintre, iconographe

http://martinecrumiere.canalblog.com

 

Posté par Encre mauve à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]